Informations sur l'Iddesleigh (le cargo)

Toutes vos questions sur les épaves normandes : histoire, position, profondeur, etc.
Règles du forum
Bienvenue dans le forum de la vache sous-marine.
Si vous êtes un nouveau venu, merci de lire la charte d'utilisation.
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 6457
Inscription : 25 juin 2004, 22:45
Localisation : Toulouse, Occitanie
Contact :

Informations sur l'Iddesleigh (le cargo)

Message par Ronan »

Salut à tous,

le SHOM m'a envoyé des informations sur l'épave du "cargo" que nous connaissons tous bien.

Il s'agirait en fait de l'épave de l'Iddesleigh un cargo brittanique de 5 025 tonnes. Ce navire à été coulé dans la nuit du 16 au 17 août 1944. D'abord endommagé par un S-Boot allemand (une vedette lance-torpille) une semaine auparavant, il a été achevé par un sous-marin lance-torpille "Marder". Voici l'histoire de son naufrage (histoire extraite de ce forum) :
Richard a écrit :Donc, de nombreux projets de sous-marins de poche vont se succéder jusqu’à la fin des hostilités. En voici le résumé avec quelques détails sur leurs opérations les plus marquantes qui resteront (heureusement) très inégales et peu destructrices. Quant aux missions suicides…. Je ne retrouve aucune trace d’une organisation quelconque à ce sujet. Peut-être que le fait que les attaques se produisant souvent de concert avec des canots explosifs « Linsen », que de très nombreux mini sous-marins ont été coulés ou ont explosé lors des contacts avec les bateaux ennemis, que ces attaques étaient toujours effectuées de nuit ce qui les rendaient imprévisibles et très angoissantes pour les marins… etc… ; tout ceci n’a-t-il pas créé, dans l’esprit des équipages alliés, ce mythe du sacrifice suprême du combattant allemand ?... Cette situation de suicide contre l’ennemi a existé un temps très court dans la Luftwaffe. Alors, pourquoi pas avec les « Marder » et autres « Biber » ?....

Mais voyons plutôt ces fameux sous-marins dits "de poche" :

Le projet « Seeteufel » (Diable des mers) est un sous-marin de 20 tonnes ( !) équipé de chenilles et donc capable de se déplacer sur les fonds marins ou encore de sortir sur une plage (aucune information technique disponible). Il restera dans les cartons des ingénieurs (mais c’est peut-être ce type de sous-marin « rampeur » qui sera copié par les Soviétiques et réalisé dans les années 60…). Une variante unique du modèle « Seehund » (Phoque), que j’ai développé précédemment, sera propulsée par un moteur Walter (propulsion à l’hydrogène en circuit fermé) en lieu et place du moteur diesel de 60 cv et de son moteur électrique de 25 cv. Expérimental, ce modèle révolutionnaire ne sera jamais opérationnel mais la turbine Walter sera étudié et essayé sur le U-boot XXIII. Le « Biber II » (Castor) variante améliorée de la version initiale (également développée précédemment), mais pilotée par deux hommes au lieu d’un seul et un unique prototype « Biber III » lui aussi à deux places mais avec le moteur à cycle fermé Walther. Le « Delphin » (Dauphin), pesant moins de 3 tonnes, doté d’un schnorchel et propulsé par un seul moteur thermique à essence et enfin le « Schwertwal » (Baleine épée ?... Narval ?...) un engin muni de la fameuse turbine Walter à hydrogène qui pourrait atteindre la vitesse de 26 nœuds sous l’eau mais qui restera à l’état de projet. Tous ces prototypes ne seront jamais produits en série malgré certains résultats très prometteurs.

En marge des sous-marins, il sera mis en service des canots à moteur bourrés d’explosifs et destinés à être jetés contre les navires ennemis : les « Linsen » (lentille). Ces petites embarcations sans membre d’équipage seront guidées par des canots de contrôle qui orientent les engins vers leurs cibles respectives. Tous ces bateaux sont amenés au plus près de leur objectif par des vedettes remorqueurs. Le Kptlt Ulrich Kolbe tente une première opération contre les navires alliés une semaine après le débarquement de Normandie, en utilisant des canots « Linsen » ; l’attaque est lancée dans la soirée du 25 juin avec 8 canots de contrôle et 9 canots explosifs remorqués par les R-boote (remorqueurs). Le résultat est un désastre en raison du mauvais état de la mer. Un canot explose prématurément, provoquant la perte du R46 et de son équipage, les autres retournent péniblement à leur base. Dans la semaine qui suit deux nouvelles tentatives échouent du fait d’accidents mécaniques, de problèmes techniques et surtout du manque d’expérience des équipages. Le 30 Juin, le Commandement allemand doit reconnaître que les « Linsen » sont totalement inadaptés à la situation. La « K-Flotille 361 » de L’Oberst-Leutenant Johann-Otto Krieg qui a quitté l’Allemagne le 13 Juin par voie ferrée, arrive à Villers-sur-Mer le 28 Juin avec 30 « Neger ». La préparation de la mise à l’eau des engins près des bois de Favrol demandera une semaine. Le 5 Juillet au matin un second groupe de 10 « Neger » rejoint le premier. La première attaque est déclenchée dans la nuit de 5 au 6 Juillet avec 26 des sous-marins déjà préparés. Malgré la perte de 13 « Neger », les équipages de retour annoncent de grands résultats. Mais en fait, seuls les dragueurs de mines britanniques « Cato » et « Magic » de 890 tonnes chacun ont été coulés au mouillage au large de « Sword beach ». L’attaque suivante est menée, toujours de nuit, du 8 au 9 Juillet par 21 « Neger ». Coulés par les navires alliés ou par accidents techniques, aucun sous-marin de poche ne reviendra de cette expédition. Quant aux résultats, ils sont minimes : le dragueur d’escadre « Plyades » de 890 tonnes est coulé et le vieux croiseur léger polonais « Dragon » de 4.790 tonnes, fortement endommagé, sera échoué quelques jours plus tard par les alliés pour servir de blockship. La K-Flotille 361 est obligée de cesser ses opérations par manque de matériel, d’hommes et aussi de renforts. La K-Flotille 211 sous les ordres du Kptlt Helmut Bastian arrive alors à Houlgate à la fin du mois de Juillet avec (malgré leur manque de fiabilité reconnue) des canots explosifs « Linsen » et des sous-marins « Marder ». Une première attaque combinée est lancée dans la nuit du 2 au 3 Août avec 16 canots de contrôle, 28 canots « Linsen » et 58 « Marder » contre les navires alliés au large de Courseulles-sur-Mer dans le secteur de « Juno beach ». Provoquant une grande confusion dans le camp des alliés, cette attaque de masse ne coulera pourtant que… deux navires de guerre britanniques : le destroyer d’escorte « Quorn » de 1.016 tonnes et le petit chalutier armé « Gairsay » de 545 tonnes ; deux transports de troupes de 7.000 tonnes seront endommagés et enfin le vieux croiseur « Durban » qui été coulé comme blockship dans le Gooseberry n° 5 est inutilement torpillé par un « Marder » qui pense avoir atteint un gros navire de combat. Ces résultats ne justifient pas les 32 « Linsen » utilisés et encore moins la perte de 41 « Marder » et leurs hommes. Dans la nuit du 8 au 9 Août, 20 « Linsen » sur les 28 disponibles sont lancés à l’attaque sans aucun résultat. Une dernière flotille (la 363) de l’Obslt.z Siegfried Wetterich, arrive à Villers-sur-Mer pour tenter de compléter les effectifs. Une première opération est lancée la nuit du 15 au 16 Août avec 53 « Marder ». 14 d’entre eux seulement arriveront à quitter le port en raison d’une mer forte qui handicape les sous-marins dont la puissance des moteurs est trop faible. Ils n’obtiendront aucun résultat et 4 d’entre eux ne rentrent pas, coulés par les conditions météorologiques. Toujours la nuit, entre le 16 et le 17 Août, 42 « Marder » tentent la même opération. 26 ne reviennent pas ! Les résultats restent toujours aussi décevants : 1 petit navire auxiliaire sans intérêt militaire (le « Fratton » de 757 tonnes), le LTC de débarquement n° 831 (vide) et le cargo britannique « Iddesleigh » de 5.025 tonnes déjà torpillé par une S-boot (vedette lance-torpilles) une semaine auparavant, sont coulés. Le cuirassé français « Courbet » coulé comme blockship devant le Gooseberry n°5 est inutilement torpillé. Un « Marder » est capturé par le LCS 251. Devant l’impuissance de ces actions et le coût en hommes et en matériels, les 16 « Marder » restants sont transférés au Havre où est installé l’état-major du Kpt Böhme. Le Commandement décide alors de les envoyer dans le sud de la France pour tenter d’enrayer le débarquement de Provence qui vient d’avoir lieu. Ces 16 sous-marins de poche partent par la route le 23 Août. Ils seront abandonnés au cours du trajet, disséminés sur les routes constamment bombardées et mitraillées par les avions alliés. La dernière opération depuis la Normandie sera la première des « Biber » : Le 21 Août, la flottille 261 du Kpt Hans Bartel quitte l’Allemagne avec 24 « Biber ». Passant par Tournai elle arrive à Fécamp le 27 Août. Les sous-marins sont soigneusement préparés pendant que les équipages prennent quelques heures de repos avant les combats. Dans la nuit du 29 au 30 Août, l’attaque est enfin lancée par une mer forte. 22 sous-marins sont opérationnels sur les 24 et 14 seulement parviennent à sortir et prendre péniblement le large. Miraculeusement, tous rentrent de leur mission et revendiquent de grandes victoires. Ces succès ne seront jamais confirmés car aucun bateau allié n’est touché durant cette nuit. Devant l’avance des armées alliées, Fécamp est évacuée en catastrophe avec ordre de rejoindre München-Gladbach. Une grande partie des "sm" sera sabordée sur place par manque de moyens de transports. En cours de route, la flotille enregistrera plusieurs pertes de matériels et d’hommes en raison d’attaques constantes de chasseurs-bombardiers anglais (essentiellement des « Tempest » et des « Typhoon ») et américains (« P-51 Mustang », « P-40 Thunderbold », « P-38 Lightning »). Plusieurs « Biber » seront abandonnés avec leurs torpilles sur le bord de la route entre Albert et Bapaume. Repliés au Pays-Bas, les K-Flotillen continueront le combat durant tout l’hiver 1944. Les pertes en matériel et en hommes seront nombreuses et les succès rares. Plus tard, c’est en occupant les ports de la Mer du Nord que les alliés découvriront de nombreux sous-marins de poche abandonnés çà et là et en parfait état de fonctionnement. Le port de Kiel abritait à lui tout seul une vingtaine de « Seehund » prêts à partir, mais les forces navales allemandes sont anéanties. Les sous-marins de poche n’auront pas enrayé l’invasion alliée.

Bien amicalement à tous avec mes excuses si vous avez trouvé cela top long...

Richard
Voici deux photos du sous-marin Marder (cliquez sur les images pour aller sur les sites où j'ai trouvé les photos) :

Image Image

Et une photo d'un S-Boot :

Image

L'épave est censée avoir été enlevée par les Ponts et Chaussés du Calvados en 1952. Il semble que nous plongeons sur une petite partie de l'épave qui à survécu a l'enlèvement. Cela explique pourquoi elle est si basse sur le fond et pourquoi l'épave s'interrompt brusquement sur une cassure sur la partie nord.

Ronan.



Mise à jour du 17/11/2005

nano28 nous fait parvenir des informations très intéressantes sur cette épaves :
nano28 a écrit :Au dire d'un ancien ayant connu le débarquement de 1944 et étant monté sur ce cargo, il aurait une longueur de plus de 100m.
Il a été échoué sur milror pour essayer de le remettre à flot avec un autre navire qui était situé au sud-est.
Lors d'une violente tempête, les deux bateaux se sont touchés sur l'avant.
Le deuxième navire a été remis a flot
Dans le cargo, le trou de torpille était tellement grand que tu pouvais y rentrer un bateau comme le tien à l'interieur. (NDLR : Mon bateau fait 4,20m de long et 2m de large)
A l'intérieur il y avait de la nourriture, du charbon, du thé, des obus et des cuvettes de toilettes.
Cette épave a été abandonnée. Des personnes sont montées desus pour récupérer des objets, du cuivre...
Petite anecdote : ils ont fait brûler les fils electriques pour revendre le cuivre et les personnes à terre ont dit qu'ils l'avaient remis à flots.
Puis le cargo a été vendu à un ferailleur mais à l'epoque, il ne pouvait pas percer la ferraille sous l'eau. Ils ont donc decidé de mettre une charge explosive pour trouer la coque sous l'eau. Ils ont dit aux pecheurs de s'écarter car ils allaient le faire exploser mais ils ont oublié de retirer la cale d'obus. ça a soufflé l'eau sur 50 mètres autour du cargo , ça a propulsé des morceaux de ferraille jusqu'à 100 mètres de haut et l'explosion a fait comme un champignon atomique : c'était le 2 août 1962.
Au total il y a eu deux bateaux qui ont chaviré, un blessé et un mini raz de marée qui a mouillé les sièges des personnes qui etaient sur la plage.
A part la date qui ne colle pas trop avec celle du SHOM (1952 contre 1962), le reste correspond bien.
Merci encore à nano28 pour nous avoir déniché ces infos !



Mise à jour du 25/11/2005

Jean-Pierre, un plongeur bouteille de Niveau IV que j'ai croisé lors de plusieurs plongée bouteille au club, m'a envoyé deux photos de cartes postales d'époque où l'on voit très bien le l'Iddesleigh et le second navire cité plus haut. C'est un document rare !

Image

Image

Merci à Jean-Pierre, ce sont les seules photos que je connaisse de cette épave.

Mise à jour du 11/02/2006

J'ai acheté à un historien maritime anglais une photo de l'Iddesleigh a quai. Quel dommage que cette épave ait été féraillée !

Image

Mise à jour du 06/01/2007

Pascal, un plongeur de la côte de Nacre, vient de m'envoyer un correctif sur les données citées plus haut : Les deux première photos ne sont pas de l'Iddesleigh mais de l'Empire Tamar et de l'Empire Tana.
Pascal a écrit :Bonjour, je viens de visiter votre site car je recherche toutes informations sur le cargo Iddlesleigh. Je plonge régulièrement sur les restes de cette épave. Je voulais vous signaler une erreur à propos des deux photos (cartes postales) que vous présentez sur ce site car il ne s'agit pas du cargo Iddlesleigh. Ces photos ont été prises du Courbet (Gooseberry N. 5), au premier plan l'Empire Tamar et en arrière plan l'Empire Tana qui faisaient partie des neuf bateaux sabordés à Sword Beach.

Quelques indications sur l'Iddlesleigh, pour comparer à vos deux photos, la proue était orientée au sud, l'épave du cargo était seule. L'énorme trou de la torpille se trouvait côté tribord.
Un grand merci à Pascal pour ces précieuses informations.
Dernière modification par Ronan le 06 janv. 2007, 11:53, modifié 11 fois.
Avatar de l’utilisateur
mickael
Pommeau
Messages : 1255
Inscription : 28 juin 2004, 23:12
Localisation : plumetot
Contact :

Message par mickael »

MERCI POUR L'INFO
L’expérience de nos membres nous ferons que progresser
Image
Invité

Message par Invité »

il semblerait donc que la legende du decoupage imprudent par des recuperateurs italiens ne tienne pas .
mais il n y a pas que le morceau que nous avons visite la semaine derniere.
j ai en memoire d autres morceaux.
Avatar de l’utilisateur
rico
Poiré
Messages : 339
Inscription : 20 sept. 2004, 20:24
Localisation : bretagne (cote d'armor)

Message par rico »

gildas
l'indianna jones des epaves :love:
bravo @+
Invité

Message par Invité »

ta ta ta ta ta ta ta ( air connu) mdr
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 6457
Inscription : 25 juin 2004, 22:45
Localisation : Toulouse, Occitanie
Contact :

Message par Ronan »

Gildas,

il me semble qu'il y a au moins un morceau situé au sud-est de la partie principale, tu confrmes ? Un morceau avec des parties cylindriques si je me rappelle bien. Je n'y suis allé qu'une fois il y a plusieurs années avec un copain, et je n'ai pas le point sur mon GPS.

Ces autres morceaux sont intéressants pour la chasse ?
Invité

Message par Invité »

Oui Ronan, je confirme ( c est plutot toi, l'Indiana Jones des épaves..lol) qu il y a une partie de l epave qui a plusieurs sortes de gros tubes horizontaux assez courts cependant, puis un morceau plus haut que celui sur lequel nous etions, ce morceau ayant une entaille en V coté est et depassant de 1,5 m minimum.De plus sur le cote ouest il y avait des morceaux en forme de caisse ouvertes sur le cote avec foule de tacauds dedans.. et pas que des tacauds....
j ai en souvenir aussi des plaques de toles d environ 4m sur 4 posees au fond.
Pour la localisation, je suis convaincu que ces morceaux sont plus au large.
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 6457
Inscription : 25 juin 2004, 22:45
Localisation : Toulouse, Occitanie
Contact :

Message par Ronan »

Merci Gildas !

Je passerais un peu de temps à ratisser les alentours du cargo pendant la prochaine sortie.
Invité

Message par Invité »

de rien. . si je peux t etre utile n hesite pas.
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 6457
Inscription : 25 juin 2004, 22:45
Localisation : Toulouse, Occitanie
Contact :

Message par Ronan »

nano28 nous a trouvé des infos inédites sur le cargo 8) J'ai mis le premier message à jour.

Merci à lui.
Homme sandwich officiel du team Ploufix™ (yeah ! C'est mieux que de dire "équipe" ... US rulezzzz !)
Image
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 6457
Inscription : 25 juin 2004, 22:45
Localisation : Toulouse, Occitanie
Contact :

Message par Ronan »

Encore du nouveau sur cette épave : deux photos !

Je les ai rajoutées dans le premier message ...
Homme sandwich officiel du team Ploufix™ (yeah ! C'est mieux que de dire "équipe" ... US rulezzzz !)
Image
Avatar de l’utilisateur
PepeMero
Calvados 10 ans d'âge
Messages : 3292
Inscription : 28 juil. 2005, 08:40
Localisation : Mathieu
Contact :

Message par PepeMero »

joli ! :bonjour:
loubar
Cidre brut
Messages : 264
Inscription : 26 oct. 2004, 16:23
Localisation : BZH

Message par loubar »

il y a de quoi mettre pas mal de bars là dedans !
Avatar de l’utilisateur
Ronan
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 6457
Inscription : 25 juin 2004, 22:45
Localisation : Toulouse, Occitanie
Contact :

Message par Ronan »

Encore du nouveau sur le cargo !

J'ai acheté à un historien maritime anglais une photo de l'Iddesleigh à quai, je l'ai rajouté dans le message initial.

Ronan.
Homme sandwich officiel du team Ploufix™ (yeah ! C'est mieux que de dire "équipe" ... US rulezzzz !)
Image
Avatar de l’utilisateur
stef
Poiré
Messages : 602
Inscription : 25 août 2005, 10:18
Localisation : caen

Message par stef »

Il ne manque plus que les photos sous l'eau
Répondre