les palmes

partie réservée à l'analyse objective ou subjective de tel ou tel matériel...mais interdite de prosélytisme !

les palmes

Messagepar le paladin » 28 Juin 2007, 18:35

Salut !

LES PALMES

Image

Un chasseur sachant palmer, sait chasser avec des palmes adaptées !

Nous avons tous une paire de palmes aux pieds, mais savons nous vraiment nous en servir ?

un peu d'histoire :

Les palmes, invention française ont été mises au point en 1933 par le capitaine de corvette Louis de Corlieu. Les recherches ont débuté en 1927. Le brevet a été déposé le 6 avril 1933. Le 12 juin de la même année, des essaies officiels ont été effectués dans la rade de Saint-Jean-de-Luz devant des observateurs de la Marine Nationale. Louis de Corlieu nagea pendant 6 heures dans une eau à 12 °C, parcourant 8 km. En dépit de cette démonstration réussie, la Marine Nationale refusa d'adopter les "propulseurs de natation et de sauvetage" (appellation de l'époque) .
En 1939, un homme d'affaire américain, Owen P. Churchill achète à Tahiti une paire de palmes. De retour au États-Unis, il signe un accord avec de Corlieu et lance les "swinfins" qui seront adoptées dès 1940 par l'US NAVY.

ImageImage


Vous noterez que les palmes de body-board actuelles n’ont rien d’innovante au niveau de la forme par rapport à leur ancêtre.

comment ça marche ?

sans être trop technique, voici quelques explications sur un mouvement qui nous paraît si naturel mais que beaucoup négligent. L’importance de savoir bien palmer, est capitale pour éviter une trop grande dépense énergétique. Pour que le palmage soit efficace, les jambes doivent être tendues et les genoux verrouillés. L'erreur la plus fréquente est de faire du pédalage, c'est à dire plier les jambes au niveau du genou, c'est moins fatiguant mais moins efficace. Le palmage de surface est surtout propulsif dans le mouvement descendant, alors que le palmage subaquatique l'est à la fois dans le mouvement descendant et dans le mouvement ascendant. C'est pourquoi la vitesse est plus grande sous l'eau qu'en surface. La vitesse maximale atteinte par un plongeur est directement proportionnelle à la quantité d’eau qu’il éjecte derrière lui. L’objectif des palmes est de maximiser, pour un effort donné, cette quantité d’eau éjectée. Plus celle-ci est élevée et plus le rendement propulsif est grand.
Le rendement propulsif optimum d’une palme est lié à la manière dont on l’utilise et peut être amélioré grâce, entre autres, aux éléments suivants : rigidité de la voilure, surface de la voilure, présence de canaux directionnels sur la voilure, forme du bout de la voilure, angle d’inclinaison de la voilure avec l’axe du pied.

les éléments principaux d’un bon palmage :

1 - les muscles :

le palmage fait appel à l’ensemble des muscles de nos membres inférieur. Mais dans la décomposition du mouvement (montée et descente), il convient de séparer des groupes musculaire bien distinct.

1 - Mouvement descendant : C’est la phase d’amorce du mouvement. Le ressort de la palme vas emmagasiner dans sa structure l’énergie qu’il restituera au retour. Dans les premiers battements, un maximum d’énergie sera nécessaire pour vaincre la résistance à l’eau. En rapport direct avec la surface et la dureté de la voilure. les principaux muscles sollicités, sont les abdominaux, les quadriceps, les jambiers antérieur et les muscles du dessus du pied.

Image

2 - Mouvement ascendant : C’est le mouvement de retour d’énergie emmagasiner dans la voilure. L’effet ressort prend toute sa valeur. C’est là que la qualité et la réactivité de la voilure prend toute son importance. Il est faux de penser que le travail est à donner seul à sa voilure. Le travail musculaire n’est pas aussi puissant que dans la première phase, mais il est tout aussi important . ce mouvement est comparable à celui du nageur qui avec sa main ramène l’eau qu’il est allé prendre devant lui. dans cette phase, ce sont les lombaires, les fessiers, les isquio-jambiers, les jumeaux et les muscles du dessous des pieds.

2 – les palmes :

on oubliera volontairement les palmes de loisir ainsi que les voilures courtes des bulleux pour ce concentrer uniquement aux voilures longues, déclinées en plusieurs matières.
Voilures moulées avec le chausson, le plus souvent avec mélange de plusieurs matières plastiques. L’ensemble est solidaire et non démontable.
Voilures démontables, plastique, fibres de verre ou carbone ( collées ou vissées) sur chaussons caoutchouc.
L’évolution des voilures plastique depuis que Hugues Dessault à créé les siennes n’a cessé de progresser. Toujours d’actualité, ces voilures standard restent encore la base de la panoplie de nombreux chasseurs. Les nouvelles matières plastiques apportent encore performances et esthétiques aux générations de chasseurs qui se succèdent.

ImageImage

Avantage : à la portée de tous aussi bien technique que financière. Solidité et polyvalence sont leur plus grandes qualités.
Inconvénient : ensemble assez lourd, manque de nervosité. peu adaptées à la chasse et l’apnée profonde.
Les fibres de verre et/ou carbone ont chez beaucoup de passionné comme moi remplacé les voilures plastique. Plus technique dans leur fabrication et leurs utilisation elles apportent puissance et légèreté ce qui augmente les performances de nage et de chasse.

ImageImage

Avantage : légère, puissante et nerveuse. au rendement inégalable. Adaptées à la chasse et l’apnée profonde.
Inconvénient : chères et fragiles demande une très grande attention dans leur utilisation.

Le chausson : directement lié au performance de la palme, il lui apporte par sa matière, sa forme et sa rigidité la qualité de restitution et de transfert d’énergie. Existe en trois grandes famille :

1-le chausson standard : englobe complètement le pied. Donne l’inclinaison à la voilure par rapport au pied. Apporte part ses longerons une rigidité supplémentaire à la voilure et canalise le flux d’eau. Doit être adapté à la taille et la forme du pied avec chaussette néoprène. Assez lourd, il reste quand même le plus pratique à utiliser.

Image


2-Le chausson réglable : permet par sa sangle à l’arrière du pied un réglage en fonction de l’utilisateur et de l’épaisseur de la chaussette néoprène. Moins efficace par la perte de rigidité du talon. Permet aux grands pieds de pouvoir se chausser.

Image

3-Le chausson sur-mesure : peut être fixe ou réglable. utilisation confidentielle chez les fabricants de palmes indépendant ( Breier par exemple ) . taillé sur mesure il sera d’un confort et d’une légèreté inégalable. Par le maintient correct du pied il aura une bonne transmission d’énergie. Ne canalise pas les flux d’eau par manque de longeront.

ImageImage

La voilure : Elle peut être régulière dans son épaisseur sur toute sa longueur. La plupart des voilures plastique sont moulées de cette façon. L’effort à fournir pour les mouvements de palmage est assez important.
Déclivée par moulage ou répartition de différente couches de fibre, l’épaisseur vas du talon ou elle est maximum vers le bout le la voilure ou très fine agit comme un fouet qui termine le mouvement de la palme.

Voilures plastique : Image
Avantage : Polyvalente et résistante à la plupart des contraintes. Prix abordable.
Inconvénients : lourde, perd rapidement ses qualités mécanique. Demande beaucoup d’effort pour optimiser le palmage. moins nerveuse que les fibres. Se déforme et vieillit mal.

Fibre de verre : Image
Ce sont les Soviétiques qui utilisèrent les premiers la fibre de
verre à l’occasion des championnats disputés à Barcelone, en 1970.
Depuis cette date, les voilures en fibres de verre ont été adoptées
par tout les nageurs de compétition qui apprécient sa légèreté, sa
flexibilité et sa nervosité.
Avantage : légèreté, efficacité, nervosité.
Inconvénient : cher à l’achat, moins nerveuse et plus lourde que la fibre de carbone. Demande un minimum d’attention à l’utilisation.

Fibres de carbone : Image
en perpétuelle évolution, les dernières mise sur le marché, redonnent confiance aux utilisateurs qui ont connu les déboire des premières voilures lourde dures et trop fragile.
Avantage : très efficace et nerveuse, d’une légèreté à toute épreuve .
Inconvénient : chère, demande un minimum d’attention à l’utilisation.

Savoir palmer :

Même si l’on est bon nageur, le fait de porter une paire de palmes, ne nous donne pas l’assurance de savoir palmer. Ce geste technique, inné chez certain devient catastrophique chez d’autre en créant des douleurs et limitant l’efficacité des meilleur voilures.
Il faut considérer les muscles et les palmes comme un ensemble cohérent au même titre que le moteur et son hélice.

1 - Les muscles : Donnent la puissance à l’ensemble. Même si ce n’est pas les plus gros qui sont les plus puissant, l’efficacité de leur travail vas dépendre de leur tonicité et de leur faculté de récupération musculaire entre deux mouvements. elle dépend directement de l’énergie dépensée et du potentiel d’élimination des résidus de combustion interne des fibres musculaires. Un muscle qui concentre trop vite d’acide lactique sera vite tétanisé. Le manque d’oxygénation et d’hydratation, auront les même effets. Le meilleur moyen de pallier çà ces problèmes étant d’avoir un entraînement régulier avec une hygiène de vie correcte comprenant une bonne alimentation et surtout une très bonne hydratation .

2 - Les palme : élément principal, leur efficacité dépend elle aussi de deux paramètres inséparables : la flexibilité selon les matériaux dont elle est constituée. Et le nerf ou ressort capacité de la voilure pour restituer l’énergie emmagasinée. La situation de la zone de réaction ou « zone de réactivité » d’une voilure est dans les 20 centimètres après le chausson. C’est là que se situe le « nerf de la voilure ». Amorcée par la force musculaire, la voilure se détend et suivant les qualités mécanique de sa matière aura un rendement plus ou moins important .


3 –Transmission mécanique : entre la voilure et la jambe il sera donné par le chausson.
son importance est primordiale. On à vu précédemment les différents modèle, qui en plus du confort, doivent apporter une liaison cohérente entre le pied et la voilure. Il est dommage de constater que certain fabricants n’offrent que des chaussons n’ayant aucune rigidité. Surtout au niveau des longeronts. Dans le mouvement de ciseaux, la perte d’énergie causée par un chausson trop mou ou mal adapté nuira aux qualité des meilleurs voilures.

4 – Le mouvement : le battement actif, s’effectuant surtout à la descente, on voie que le genoux reste verrouillé pour être efficace. Même à la remonté. Le défaut principal des débutants est d’effectuer un mouvement de pédalage comme sur une bicyclette.
Le rendement est alors moindre et peut être dangereux lors des remontées car très dépensier d ‘énergie.

les cinq phases du palmage
Schéma extrait du livre de Robert Stromboni, (chasse sous marine - édition amphora )

Image


5 – longueur de la palme : plus une voilure sera grande, plus les contrainte mécanique et physique seront importante. Le but du jeux étant de trouver la longueur qui convient le mieux entre l’activité, les capacité physique et la réalisation du mouvement.
Penser que plus la voilure sera longue et meilleur seront les performance est une erreur à éviter. Car par sa surface et la masse d’eau à déplacer les efforts ne favoriseront pas un mouvement efficace. Là tout le bénéfice escompté sera médiocre ou nul. De plus trop longue, une voilure aura de forte chance d ‘être trop souple.
L’équilibre entre la puissance d’une palme et celle de sont utilisateur et le plus difficile à trouver. C’est la que les différente matière peuvent apporter toutes leur valeurs.

6 –flexibilité d’une voilure :
plus une palme sera raide, plus l’énergie pour amorcer le ressort sera importante et plus la dépense physique importante. Même si dans la théorie la réactivité est plus importante, l’énergie dépensée pour amorcer un voilure raide sera vite un handicap pour son utilisateur qui perdra vite la notion du mouvement efficace.
Pour un voilure trop molle, l’effet sera aussi désastreux par le manque de réactivité. Même si physiquement il est plus facile de palmer avec un voilure molle, son rendement faible obligera son utilisateur a multiplier les battements pour un effet moindre.
Privilégier par les nageurs de surface ou ceux souffrant des genoux elles leur apportent plus de confort.
L’idéal étant de trouver la palme offrant le meilleur rapport puissance/souplesse.

Image

Vu les contraintes que les fabricants rencontre pour satisfaire le maximum d’entre nous, les gammes présente sur le marché sont apte à subvenir et à combler tous les besoins de la plus grande majorité d’entre nous. Après, loin des histoires de mode et de référence sportive comme dans la chaussure de sport, certain fabricants sortent du lot en offrant des produits hyper compétitif à des prix tout à fait raisonnable.

Donc, pour conclure, le choix d’une paire de palme, vas dépendre de son activité, de sa condition et de son budget. Bien qu’actuellement, ce ne sont pas les plus cher du marché qui sont les meilleurs. Et par les meilleurs, j’entends les mieux adaptées au niveau de chacun.

A plus !

remerciements : à tous ceux qui mon permis de remanier et de réaliser ce sujet.
aux modo et membres de http://vendredi.homelinux.net/ et de http://www.iroise-passion.com/ , pour leur patience. à http://www.chasse-sous-marine.com/ pour l'ensemble de leur oeuvre.
à ma famille mes poissons, mes chats et ma concierge pour leur soutient.


Bibliographie :

Le petit Larousse illustré
Chasse sous-marine de J. et R. Stromboni – édition Amphora.

http://iroise-passion.com/
http://www.spearboy.com/
http://www.passionchasse.com/
http://vendredi.homelinux.net/
http://www.chasse-sous-marine.net/
http://www.chasse-sous-marine.com/
http://www.histoiresdeau.com/
http://www.breier.fr/
http://www.scubaland.fr/
Dernière édition par le paladin le 01 Juil 2007, 21:40, édité 2 fois.
la mer est un royaume, le paladin son défenseur.Image
Avatar de l’utilisateur
le paladin
Camembert coulant au lait cru
 
Messages: 60
Inscription: 30 Aoû 2006, 06:45
Localisation: Marseille

Messagepar mersea » 28 Juin 2007, 18:37

intervention modérateur :

le paladin a refait le dossier palmes et à redonner à césar ce qui lui appartenait

je l'ai replacé dans la rubrique matériel, remis en post-it et effacé les

posts qui en découlaient lors de son passage au bistrot

merci le paladin d'avoir pu le remettre
Image
Avatar de l’utilisateur
mersea
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 6801
Inscription: 24 Juil 2006, 16:07
Localisation: Bayeux

Messagepar Oliv » 02 Juil 2007, 11:40

Très bien!!!

Mais la conclusion n'a pas changé!! Plastiked Powaaaaa! :boulet:
Plasticked Team forever
Carreau N°1, N°2, N°3...N°160, virage, carreau N°1, N°2, N°3.. Pfff, il faut vraiment le vouloir pour s'entrainer en piscine....
Avatar de l’utilisateur
Oliv
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 1854
Inscription: 26 Juin 2004, 08:46
Localisation: Lyon...

Messagepar etien » 02 Juil 2007, 21:17

toujours aussi long j'adore taquiner le paladin il le sait :carton: ok je sors !!! :jesors: :boulet:
"1+1 ça fait 2 mais si tu regardes bien ça peut faire 11 "team jc Van Damme
http://www.jeanclaudevandamme.us/eng/index.htm
Avatar de l’utilisateur
etien
Cidre brut
 
Messages: 171
Inscription: 03 Mai 2007, 21:38
Localisation: nord(harnes 62)

Messagepar PepeMero » 03 Juil 2007, 05:11

Je signale, et ceux qui passeront par Denia en Espagne peuvent demander à Mme Valentin si elle les a toujours (hélas, elle a été cambriolée il y a qqes années et bien des prototypes et souvenirs ont disparu), que Marc, avant sa disparition, travaillait sur un prototype de palme "innovante", la voilure étant propulsée dans le prolongement du dos du pied, c'est l'image à côté de la palme "ancètre" qui m'y a fait repnser...
Avatar de l’utilisateur
PepeMero
Calvados 10 ans d'âge
 
Messages: 3292
Inscription: 28 Juil 2005, 08:40
Localisation: Mathieu

Messagepar arnaud » 03 Juil 2007, 17:11

... principe repris depuis, par de nombreux fabricants (ex: CRESSI...) surtout en plongée bouteille... :wink:
Avatar de l’utilisateur
arnaud
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4859
Inscription: 15 Nov 2005, 16:11
Localisation: vassy

Messagepar poseidon » 08 Aoû 2007, 10:50

pas mal comme article
Mais qui a mis un poil de pubis dans mon pastis ? bas pastise poilue pastis quand meme!

http://baratrou.miniville.fr/ind
Avatar de l’utilisateur
poseidon
Pommeau
 
Messages: 993
Inscription: 26 Juil 2005, 01:47
Localisation: Rouen 76


Retourner vers essai de matériel

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron