la "Ouah c'est long !" à Brix, trail 31 km

Tout ce qui concerne l'apnée : entraînements, records, techniques, etc.
Règles du forum
Bienvenue dans le forum de la vache sous-marine.
Si vous êtes un nouveau venu, merci de lire la charte d'utilisation.

la "Ouah c'est long !" à Brix, trail 31 km

Messagepar piotr1 » 28 Mai 2017, 15:16

un petit résumé de ma balade sur les chemins et dans les bois manchots samedi 27 mai 2017.
je m'en souviens comme si c'était hier (oui sûrement parce que c'était hier :roll: )
Après une nuit bien moite et un orage qui éclate à 2 heures du matin pour refroidir l’atmosphère je me réveille à 08h pour un départ prévu à 09h15.
j'essaie d'avaler quelques morceaux de mon gateau petit dèj fait la veille par ma chérie mais ça ne passe pas beaucoup. Je pars un peu à la bourre à 08h40 mais j'arrive quand même dans les temps, le parking est collé au stade (ouf)
le programme de la matinée est le suivant: 31 km de trail avec parfois 800m parfois 1000m de dénivelé positif annoncé (j'ai pas fait la somme des montées mais c'était bien pechu.)
http://www.movescount.com/fr/moves/move158456133
Après avoir fait changé mon dossard (initialement prévu pour le trail de 22km) je retrouve mon cousin Thomas affûté comme une dague (et aligné sur le 22km) qui m'annonce tout guilleret qu'on va pouvoir courir tout le début du parcours ensemble. Effectivement le départ des deux courses est donné à 09h15 et le parcours est le même jusqu'au 9ème km.
Moi qui avait prévu une première moitié de course tranquille pour accélérer si possible à mi parcours je me rend compte que mon joli plan va forcément tomber à l'eau.
on s'élance donc en causant mais a 4'40" au km... je me dis que je vais finir à la ramasse mais ça me fait suer de ne pas courir avec Thomas alors je continue jusqu'à ce que les parcours du 22km et du 31 divergent.
pas de bitume, ou alors juste 200m pour passer d'une chasse à une autre, et des appuis difficiles dans les feuilles mortes. au début je fait ma mijaurée en évitant les mares de boue et puis le passage d'une rivière me fait oublier mes tentatives de garder mes pieds au sec.
mon cardio fait le yoyo mais se maintient dans des valeurs acceptables, je me sens bien dans la nature et certains passages entre les arbres me filent franchement le sourire. je me retrouve autour du 11ème km devant une corde qui s'élance au dessus d'une pente en terre. Une première pour moi. je prend le temps d'assurer la descente en rappel en rigolant et en blaguant avec les gars présents devant et derrière moi.
Les montées et descentes se suivent et les paysages évoluent , des supers points de vue régulièrement espacées le top.
je fini par trouver mon rythme qui coïncide avec celui d'un gars plus jeune que mois (maillot blanc et cuissard rouge), je le double une première fois en lui disant "à tout à l'heure", il me redouble dans la montée suivante, je reprend l'ascendant dans la descente d'après (trop content de mes nouvelle jambes "kiclakdanslbac" :P ) et on fini par adopter la même allure sur le plat.
En essayant de ne pas s'enfoncer plus loin que la cheville dans un marais qui se trouvais sur le parcours (ahhhh cette sensation de vase fine qui s'infiltre entre la chaussette et les orteils :supertop: ) je discute le bout de gras avec mon compagnon de course.
1. il est manchot (avec deux bras, c'est assez classique finalement chez nous dans le 50)
2. Il vient de Tourlaville (comme moi, avec la consanguinité du patelin c'est peut être un cousin éloigné :lol: )
3. comme on cause on fait pas gaffe et on part un peu trop à gauche en loupant une balise. Plouf dans la gadoue, redressement de trajectoire, cheville qui part en vrac, et puis nous revoilà dans la course.
ensuite deux km se tirent et je commence a être moins éveillé, bilan dans une petite descente super roulante je vois au dernier moment une ouverture dans une haie. Le temps de gueuler un coup "à droite !" il est trop tard mon collègue d'un jour continue tout droit.
Après celà on a beaucoup moins causé (faut dire que ça montait sévère) et on a rejoint les groupes de marcheurs et ceux qui courait le trail de 17km. Petite séance de gymkana pour essayer de doubler (dans les côtes, après 20 km, beeeuuuuuu j'ai plus d'jus...)
et sur le final vers les 25 km j'ai vu partir mon p'tit gars devant moi. Pas bien loin 50m puis 100m et j'ai maintenu la distance.
Et puis en passant sous une route dans un tunnel angoissant (2m de hauteur sous plafond quand on fait 1.92m c'est stressant :? ) j'entend des pas juste derrière moi.
Je fait mine de rien pour ne pas montrer que je suis un peu sec et donc je ne me retourne pas !
...pas besoin, 200m après un gars taillé en force, blindé de muscle de partout et les cheveux en brosse (en militaire) me double.
pareil que l'autre 50m puis 80m. Les boules...
On se retrouve a la file indienne étalé sur 100m, les 5 derniers km arrivent et je peux pas les remonter. C'est dommage ils sont aussi mal que moi je le vois bien: on marchent tous dans les bosses.
Un dernier ravitaillement dans une carrière magnifique (avec un étang et une roselière incroyable au milieu) et on arrive dans la dernière montée.
LA Montée !
je me dis "faut y aller" mais mes deux gugus se disent pareil, misère. On finis tous les 3 en haut de la bosse avec toujours ce même écart et la descente vers le stade commence.
je balance tout ce qui me reste et je passe la ligne 3/4 de pouignième de seconde avant mon militaire.
Yalaaaa 8) 8) 8)
Je m'écroule comme un sac après la ligne et le suivant fait pareil...2 minutes de reprise de souffle et on se serre la main virilement comme deux cowboys. Il sourit autant que moi, dois avoir bon caractère ce gars là !
bilan de la course je stoppe ma suunto avec un temps de 2h57', objectif moins de 3 heures atteint !
sur la planchette du de la ligne d'arrivée je vois que je suis 12ème.
En dehors de ma préparation récente j'avais plus couru plus de 15 bornes depuis 12 ans alors Heureux c'est le qualificatif qui me va le mieux sur le coup.
Par principe comme le font tous les grands athlètes je tente de soudoyer les juge pour tenter de gratter quelques places ("les bretons devant ils ont trichés c'est sûr, et le gars en maillot jaune il m'a éblouï, et oh mais c'est un billet de 50 euros qui vient de tomber de votre table") rien n'y fait je reste 12ème.
tant pis mon objectif est atteint.
prochaine course: semi marathon des vikings, j'hésite à courir avec mon casque à corne et ma peau de bête. Je sais pas si Steph fera pareil :mrgreen:
Essayeur/testeur du team Ploufix en milieu très très hostile
Image
Avatar de l’utilisateur
piotr1
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5625
Inscription: 24 Juil 2006, 20:36
Localisation: tamerville (manche)

Re: la "Ouah c'est long !" à Brix, trail 31 km

Messagepar Minimi » 28 Mai 2017, 17:42

Chapeau, Pierre! :supertop: T'es un athlète, je te l'ai déjà dit :emaildiamant:
Tu dois être bien cuit aujourd'hui pour faire un CR aussi long, ou alors tu as une secrétaire...

Je me demande toujours si c'est le physique qui l'emporte sur le mental, ou inversement ?
(Suis pas sûr de vouloir/pouvoir me lancer dans un truc pareil à mon grand âge... )
----------------------DIY--------------------------
Avatar de l’utilisateur
Minimi
Calvados
 
Messages: 1521
Inscription: 30 Aoû 2006, 13:58
Localisation: Caen périphérie

Re: la "Ouah c'est long !" à Brix, trail 31 km

Messagepar Edouard » 29 Mai 2017, 09:04

pas de quoi pavoiser :
tu fais la même moyenne que moi au km, alors que tu as de grandes jambes et que moi je cours dans la catégorie "homme de plus de 45 ans et de moins de 1.73 m au garrot" ... 8)


... (bon d'accord, ma course ne faisait que 21km et c'était tout plat, sur du bitume ...
Donc, en fait tu as de quoi pavoiser : respect Monsieur Pierre ! :supertop: )
Avatar de l’utilisateur
Edouard
Poiré
 
Messages: 590
Inscription: 12 Juil 2007, 11:16
Localisation: est parisien

Re: la "Ouah c'est long !" à Brix, trail 31 km

Messagepar piotr1 » 29 Mai 2017, 11:56

Tu as couru où et quand ?
Parce que le samedi 24 juin à 16h30 il y a le semi de Barfleur.
21 km de bonheur pour les yeux sur un parcours plat comme la poitrine de jane Birkin
Je cherche les volontaires :signe:
Essayeur/testeur du team Ploufix en milieu très très hostile
Image
Avatar de l’utilisateur
piotr1
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5625
Inscription: 24 Juil 2006, 20:36
Localisation: tamerville (manche)

Re: la "Ouah c'est long !" à Brix, trail 31 km

Messagepar Edouard » 29 Mai 2017, 14:05

Le semi de Barfleur : j'adorerais ! :oops:

Malheureusement comme tu le sais j'habite en région parisienne, alors je fais mon footing sur les bord de Seine ou de Marne, c'est mieux que rien.
En Mars, à la suite d'un pari entre mec, et pour collecter un peu de fric une bonne cause, j'ai fais ma première course.
C'était le semi-marathon de Paris : 38 000 personnes, dans un paysage bucolique alternant maccadam, un peu d'asphalte, et juste ce qu'in faut de bitume ! :cry:
Avatar de l’utilisateur
Edouard
Poiré
 
Messages: 590
Inscription: 12 Juil 2007, 11:16
Localisation: est parisien

Re: la "Ouah c'est long !" à Brix, trail 31 km

Messagepar PTIT PLOUF » 29 Mai 2017, 16:51

Très bien Pedro !

Tu oublies: les ampoules parce que tes chaussures étaient neuves, tes arrêts techniques pour avoir craqué sur un esquimau la veille , les tétons à sang pour avoir tester un nouveau débardeur sans assouplissant, les orteils défoncés pour ne pas avoir pris le temps de serrer correctement tes lacets, tes cloques purulentes pour avoir refuser la pommade que ta femme t'avait supplié d'appliquer sur tes épaules musclées, tes irritations d'entre-jambes pour avoir porter ton short fétiche des années 80, tes pointes de coté pout t'être jeté comme un morfal sur le 1er ravito... bref tu as du te jurer 100 fois que ce serait la dernière fois et un quart d'heure après avoir passé la ligne d'arrivée tu remplissais le bulletin d'inscription de la prochaine.
Que du bonheur !
Image

" PLOUFIX " un jour, " PLOUFIX " toujours...
Avatar de l’utilisateur
PTIT PLOUF
Calvados
 
Messages: 1687
Inscription: 22 Sep 2006, 14:12

Re: la "Ouah c'est long !" à Brix, trail 31 km

Messagepar piotr1 » 30 Mai 2017, 11:08

PTIT PLOUF a écrit:Très bien Pedro !
Tu oublies: les ampoules parce que tes chaussures étaient neuves, tes arrêts techniques pour avoir craqué sur un esquimau la veille , les tétons à sang pour avoir tester un nouveau débardeur sans assouplissant, les orteils défoncés pour ne pas avoir pris le temps de serrer correctement tes lacets, tes cloques purulentes pour avoir refuser la pommade que ta femme t'avait supplié d'appliquer sur tes épaules musclées, tes irritations d'entre-jambes pour avoir porter ton short fétiche des années 80, tes pointes de coté pout t'être jeté comme un morfal sur le 1er ravito... bref tu as du te jurer 100 fois que ce serait la dernière fois et un quart d'heure après avoir passé la ligne d'arrivée tu remplissais le bulletin d'inscription de la prochaine.
Que du bonheur !


hé non Mini plouf, j'ai pas eu tout ça :mrgreen:
enfin pas cette fois ci...
les godasses neuves qui font sauter les ongles de pieds j'ai eu pour mon premier marathon de Paris, les ampoules aussi.
l'arrêt technique pour déballastage express j'ai eu au 2ème marathon à Paris aussi, je peux dire que j'ai pissé sur les Champs Elysés devant les gendarmes :emaildiamant:
les tétons en sang c'était au 4ème marathon, à Vannes, il faisait froid et j'avais un joli débardeur tout neuf :megalol: (au début je me demandais pourquoi les gens me regardaient avec pitié, et puis j'ai vu les grosses taches rouges qui s'étalaient sur mon torse la grand classe...par contre si je n'ai rien senti durant la course sous l'eau chaude de la douche j'aurai hurlé tellement ça piquait :gee_pleure: )
les irritations de l'entrejambe et le short neuf j'ai eu aussi.
Les pointes de côté ça je suis passé à côté, par contre les crampes d'estomac pour avoir bu du champagne au 35ème km j'ai eu :signe:
En fait après réflexion j'en ai bavé en passant chaque arrivée avec plus de 30 bornes au compteur sauf sur ce trail. Ce qui me laisse a penser que il doit être possible de finir proprement une course en suivant un plan d'entrainement (ce que je n'avais jamais fait avant cette année :ok: )
j'ai même investi dans un bouquin sur la nutrition de l'endurance, avec ce que j'ai appris je comptais d'ailleurs me mettre à mon compte et devenir médecin du sport. avec un scan d'un diplôme roumain ça doit pouvoir s'arranger :signe:
Essayeur/testeur du team Ploufix en milieu très très hostile
Image
Avatar de l’utilisateur
piotr1
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5625
Inscription: 24 Juil 2006, 20:36
Localisation: tamerville (manche)


Retourner vers Entrainements, apnée et tir sur cible

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron